Je suis Elminster de Valombre, que certains appellent le Vieux Sage, et que d’autres qualifient de noms inavouables. J’arpente ces contrées depuis plus de mille ans. Cependant, je ne suis ni le plus vieux, ni le plus sage, ni le plus puissant être à sillonner Féerune de mes bottes maintenant fort usées et c’est bien là toute la vérité. Mais si vous apprenez la longue histoire de mes exploits, vous saurez précisément ce que je représente et qui je suis. Et le simple fait de se connaître est un bien précieux. Savez-vous au juste ce que vous représentez ?

Songez-y pendant que ma langue se délie et que je vous dévoile un splendide aperçu de cette contrée, telles les imposantes vagues vertes qui s’abattent aux pieds du mont d’Eauprofonde, à l’endroit même où celui-ci jaillit de la froide et puissante Mer des Épées. Permettez-moi de vous parler des merveilles que chantent les bardes sous la voûte étoilée de ces belles terres. Permettez-moi de vous faire le récit des clairs de lune bleutés et des étoiles dont le reflet luit jusque dans les cheveux des femmes elfes, les épaules nues et argentées, qui dansent sous le feuillage de la Haute-Forêt — tout comme les fantômes de leurs défunts aïeux dansent encore sous la lune à Myth Drannor, en ruine et hantée de démons.

Permettez-moi de vous parler de la fourmilière qu’est Eauprofonde, des splendides tours de Lunargent, mais également d’une centaine d’autres fières cités, toutes emplies de lanternes, de chariots, de ruelles sombres, d’égouts ruisselants, d’intrigues, de querelles, et de richesses. Permettez-moi de vous glisser à l’oreille quelques mots au sujets des royaumes d’en dessous, de l’Outreterre, un lieu sous vos pieds constitué de sombres cavernes où de cruels elfes à la peau d’obsidienne, des flagelleurs mentaux au teint violacé et des créatures pires encore s’affrontent dans les profondeurs infernales desquelles naissent des gemmes, là où la roche coule comme l’eau.
Prenez garde à la vénérable magie protégeant les tombes oubliées, les pierres levées et les portails capables de vous expédier à l’autre bout de Féerune. Prenez garde aux griffes glaciales qui jaillissent des ombres et aux courtisans sarcastiques vêtus de leurs plus riches atours dont les langues mielleuses et les intrigues sournoises sont plus froides et dangereuses que des serres d’acier.
Écoutez les contes traitant de lieux sauvages, où les dragons s’affrontent dans le ciel, et de ruines hantées par de terrifiants tyrannoeils, horreurs polymorphes et créatures suintantes constituées d’yeux et de tentacules, affamées et tapies dans les ombres, que seuls des aventuriers tels que vous ont aperçues.

Patientez et écoutez attentivement ! Si vous ne souhaitez pas entendre mon verbe, n’oubliez néanmoins jamais ceci : Féerune a besoin de héros.
Pour certains j’en suis un, même si je suis vieux et fatigué, même si j’ai commis davantage d’erreurs qu’il n’en faudrait pour recouvrir un empire. Mes sortilèges vacillants ont besoin de votre épée, car Féerune est confrontée à de nouveaux périls que je ne saurai affronter seul. Notre contrée natale est plus que jamais en grand danger. Des maux antiques se réveillent ou font un retour inattendu, se profilant à l’horizon tels des nuages orageux au-dessus de collines assombries.
Querelles et différends déchirent des nations et des villes. Qui saurait dire ce qui émergera de tout ça ? Même les moines du lointain Château-Suif, qui protègent le verbe du prophète Alaundo qui ne se trompe jamais, n’en savent rien. Si vous apprêtez vos sorts et votre épée et que vous faites montre de courage, alors peut-être s’agira-t-il de vous. Féerune a besoin de vous, sans quoi elle tombera face aux dangers qui l’assaillent de toutes parts.

Aventurier, je suis Elminster, et je vous affirme qu’il ne dépend que de vous de découvrir ces Royaumes Oubliés, de les forger de nouveau et de les protéger. Il est de votre devoir de gagner votre propre couronne. En avant et prenez les armes contre les dangers qui nous assaillent !

Elminster de Valombre
Mirtul de l’année de la Chope de Bière

Les Royaumes Zoubliés

Op ro bandeau1 Katastrof tch milkawel jean